Vous êtes dans : Accueil > Avranches > Articles - archives > 2018 > Vœux du maire d'Avranches 2018

Vœux du maire d'Avranches 2018

Discours de M. David Nicolas, maire d’Avranches.

 

 

 

 

Messieurs les parlementaires, les sénateurs
Mesdames, Messieurs les représentants des conseils régional et départemental
Monsieur le procureur, mesdames et messieurs les présidents ou représentants du tribunal de grande instance et d’instance, du tribunal des prud’hommes, tribunal de commerce
Monsieur le sous-préfet de l’arrondissement d’Avranches
Mesdames, Messieurs les représentants des forces de l’ordre, monsieur le commandant de la BTA, monsieur le capitaine des pompiers et du SDIS d’Avranches, Monsieur le délégué militaire départemental,
Mes chers collègues adjoints et conseillers municipaux et communautaires, vice-présidents communautaires, conseillers communautaires avec mission
Madame l’inspectrice de l’éducation nationale, mesdames et messieurs les directeurs d’école, proviseurs et principaux des collèges et lycées
Mesdames, Messieurs les représentants, directeurs et Agents des services déconcentrés de l’Etat
Mesdames, Messieurs les directeurs généraux ou directeurs de services communaux et intercommunaux. Mesdames, messieurs les agents municipaux et intercommunaux
Mesdames, Messieurs les chefs d’entreprises, commerçants, artisans et forces vives économiques
Mesdames, Messieurs les présidents ou représentants des chambres consulaires (CCI, Agriculture, Métiers, Artisanat)
Mesdames, Messieurs les représentants des ordres professionnels, monsieur le bâtonnier,
Mesdames, Messieurs les présidents, représentants et membres des associations d’Avranches et du territoire.
Chers habitants.

Quel bonheur de vous retrouver si nombreux aujourd’hui. L’année écoulée fut celle de la stabilité :

  • Stabilité fiscale d’abord : pas de hausse du taux communal depuis maintenant 4 ans. C’est une promesse forte qui est tenue, malgré la baisse des dotations de l’Etat.
  • Maitrise des dépenses de personnel ensuite. Les dépenses de fonctionnement sont aussi stables depuis 3 ans. Nous ne participons pas à l’endettement de la Nation.
  • Nous contribuons enfin à l’investissement local avec près de 2 600 000€ investis en 2017 en opérations nouvelles. Cet investissement est essentiel. Au-delà de l’embellissement de la ville et de la qualité de vie. Nous oublions vite ce qui est le plus important :
    • des rues propres et accessibles,
    • des écoles entretenues et propices à l’épanouissement de nos enfants,
    • un réseau et une production d’eau potable efficients,
    • une ville sûre avec une police municipale qui travaille avec la gendarmerie,
    • des espaces verts non traités par des produits phytosanitaires pour préserver notre santé.

L’objectif est de faire d’Avranches une ville attractive. A l’heure de l’internationalisation et de la métropolisation des sociétés européennes, la vitalité économique, culturelle et sociale des villes moyennes est un enjeu républicain.

L’année 2017 a été marquée par plusieurs réalisations majeures :

  • Travaux dans les rues Lanfranc-Saint-Exupéry, quartier des Mares (environ 700 000 €),
  • Création de bassins de Rétention du Motté (55 000 €),
  • Acquisition d’une nouvelle balayeuse pour la propreté urbaine (près de 180 000 €),
  • Fin des travaux de rénovation de la salle de la Chaussonnière (environ 300 000 €), L’inauguration de cette salle aura lieu le vendredi 2 février avec un match de prestige entre Cesson-Rennes Métropole et Cherbourg handball,
  • Mise en accessibilité de l’espace public (environ 150 000 €),
  • Mais aussi : travaux dans les écoles, dans les musées et au Jardin des plantes.

En 2018, de nombreux projets aboutiront et d’autres se poursuivront.

  • Les travaux de la rue de Verdun (850 000 €)
  • Ceux du boulevard Pasteur (450 000 € dont aide 50 %Région),
  • De grands projets d’urbanisme avec les squares Becket, Mainemer et le jardin Bergevin qui se terminent (environ 400 000 € dont aide : Région, Département, Etat, Réserve Parlementaire Jean Bizet)
  • Les travaux et investissement dans les musées (amélioration borne d’accueil musée du Scriptorial, restauration de manuscrits…) 150 000 €
  • Mais aussi :
    • La fin de la construction de l’usine d’eau d’Avranches (printemps 2018) avec SMPGA (environ 8 000 000 €),
    • L’étude sur le les aménagements du centre Abbé Pierre,
    • La poursuite du projet Ville Reconstruite (partie privée îlot n°1, Jacques Simon, place Carnot),
    • Un travail sur le long terme avec trois projets structurants à l’étude : Saint-Gervais (dont médiathèque), Turfaudière, usine à gaz avec incorporation du Jardin des plantes et un travail avec l’école de musique.

Nous continuerons aussi à travailler en concertation avec les commerçants, et plus particulièrement avec l’association « Bougez avec Avranches ! » créée en 2017, avec laquelle nous mettrons en place un partenariat renforcé sur l’événementiel et la poursuite des petits déjeuners réguliers auxquels tous les commerçants sont conviés.

Après les départs en retraite d’Hervé Gouëllo et André Leservoisier en 2017, une belle année d’intérim assurée par notre directrice des ressources humaines, Marion Tahier, un nouveau directeur général des services arrivera officiellement dès le 26 mars 2018, en provenance de Bréhal : Ludovic Lemée. Son style sera différent de ses prédécesseurs. Vous n’aurez donc plus le discours de Monsieur Gouëllo auquel chacun était particulièrement attaché, mais je porte une entière confiance en Monsieur Lemée pour poursuivre le travail engagé, au service d’Avranches et du service public local.

2017 fut également l’année de la construction communautaire. Je salue d’ailleurs un nouvel Avranchinais, Pierrick Lozé, directeur général des services de la Communauté d’agglomération Mont Saint-Michel - Normandie.

Avranches est un pôle capital au sein de cette nouvelle collectivité. Mais le bassin de vie d’Avranches c’est quoi ?

  • Le taux de chômage le plus faible de toute la Normandie,
  • Un territoire dynamique qui gagne des habitants,
  • Un centre-ville commercial qui vit bien mieux que beaucoup d’autres endroits en France,
  • Des statistiques de sécurité, malgré un certain nombre d’incivilités, parmi les plus basses de France.

Ce sont aussi 6 conseils municipaux (plus de 100 élus) pour 16 000 habitants à l’échelle du pôle urbain. On ne peut pas parler d’efficacité de l’action publique à ce niveau.

2018 sera donc consacrée au renforcement de la coopération avec les communes proches, particulièrement avec Saint-Martin-des-Champs et Saint-Loup. Tout en préservant les spécificités de chacune des communes, tout en maintenant la richesse des vies associatives, nous menons un travail de rapprochement communal qui pourrait permettre, à relativement court terme, la création d’une commune nouvelle. Seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin. Avec Jacques Lucas et Gérard Daligault, nous avons compris que vu de Caen, Rouen ou Rennes, sans parler de Paris, il est devenu difficile d’être visible et d’attirer, entreprises, médecins, habitants, en restant sagement chacun chez soi. Comme toujours, nous allons travailler, dans le respect mutuel, en associant les agents et les habitants, au travers de réunions publiques pour engager la création d’une commune nouvelle.

Le changement climatique, l’automatisation et le numérique ou encore la menace terroriste bouleversent notre manière de voir le monde. Si nous devons en prendre la mesure et nous adapter, nous ne pouvons pas non plus passer notre temps à regretter un passé qui ne reviendra plus. Il nous revient, à nous tous, élus, agents, habitants, de construire le monde que nous voulons voir advenir ; un monde plus respectueux des hommes et des femmes ; plus respectueux de l’environnement.

Les communes et les collectivités locales sont aux côtés des citoyens. Elles sont porteuses de sens. Elles font vivre la République. Chers Avranchinais, je suis à votre service, parce que j’aime Avranches et parce que je souhaite voir Avranches et tout le territoire du Mont Saint-Michel plus rayonnants et attractifs. Nous vivons dans un des plus beaux endroits du monde, excepté une météo parfois contraignante qui forge notre caractère tenace. Il faut arrêter de considérer que l’herbe est plus verte chez le voisin. Nous vivons bien, ici, à Avranches. C’est donc le vœu que nous pouvons formuler ensemble : vivons et travaillons bien, ici et ensemble, à Avranches en 2018.

Aussi, je souhaiterai conclure cette cérémonie en citant Jo Spiegel, maire de Kingersheim « J’ai peu à peu compris que la dimension la plus aboutie de la démocratie ce n’est pas l’affrontement mais la coopération. »

Partager sur